Avènement créatif : le design remède ou ambassadeur


polaroid

Ce premier trimestre 2013 voit les évènements, les annonces, les soirées se succéder pour célébrer le DESIGN RETROUVÉ.

Aurait-il disparu depuis tant d’années ?

Mardi 26 Février : la Première Édition des « Objets de la nouvelle France industrielle  » avec la roue motorisée intelligente inventée il y plus d’un siècle ( breveté aux USA dès le 24 Juin 1884 puis régulièrement améliorée :  brevet américain  3 Avril 1990 ) et présentée au mondial de l’auto de 2008 …

Capture d’écran 2013-03-06 à 16.50.43

Jeudi 21 Février : la Soirée Design ENSCI  à BASTILLE ( le Lieu du Design )

Jeudi 28 Février : La soirée DESIGN Club au café Saint Germain

Vendredi 1er Mars : Le Premier rendez-vous du design à BERCY

Les ministres de l’Industrie, de l’Éducation et de la Culture, le président de la région IdF  s’habillent dans un élan concerté et pour notre plus grande satisfaction, en ambassadeurs de « l’avènement créatif » : on savait le design perçu comme une activité décorative, espérons que cette agitation ministérielle rétablira le design à sa juste place de créateur d’intelligence et ne lui donnera pas une image de sauveur universel qu’il ne peut et ne veut pas endosser.

Beaucoup d’absents dans cette grande agitation : l’écologie, le développement durable, le développement frugale mais raisonné,  les prises de consciences sociétales face à l’obsolescence programmée, pour le consommer mieux pour consommer moins, pour l’économie circulaire, le facteur 4, l’efficience des modes de production, et j’en oublie.

Pour  NIMOS Design, autant de sujets qui sont LA préoccupation des designers.

Pour  NIMOS Design, autant de sujets à accompagner pour anticiper sur leur avènement et éviter les solutions d’urgence.

Espérons que l’ouverture du Crédit Impot Recherche aux activités de design, annoncé par le ministère, ne soit pas une énième machine à gaz pour les PME !

Mais pourquoi « encore » subventionner le design ? Entrepreneurs, capitaines d’industrie, décideurs, marketeurs ne considèrent toujours pas et de façon unanime le design comme une Activité noble de l’industrie, du commerce, des services et des activités humaines comme le sont la R&D, le marketing, ou l’ingénierie.

A quand , comme le propose Antoinette LEMENS, les cours de design en école primaire pour résoudre des problèmes simples de la vie quotidienne avec un esprit ouvert et curieux…

“Dans les pays nordiques, il existe cette culture. En Angleterre, on donne des cours dès l’école primaire, le design fait partie de tous les jours. Tous les métiers là-bas sont au courant du design, c’est dans la culture générale des personnes.”

http://oin.hypotheses.org/755


par nimosdesign